Senso aka Olivier Sens

Olivier Sens, English version

Contrebasse et Musique électronique

Artiste polyvalent atypique Olivier Sens est un musicien inclassable ayant abordé des domaines très variés. Contrebassiste reconnu internationalement il a joué avec les plus grands musiciens de Jazz en France et dans le monde entier. Parallèlement, il développe ses activités dans le domaine de la musique électronique en étudiant tout d'abord la composition, et en développant un logiciel interactif original appelé ‘USINE’ pour lequel il reçoit de nombreux prix internationaux.

Il commence la musique à l’âge de 6 ans par le piano, et étudie la guitare à 13 ans. C’est à 18 ans qu’il opte pour la contrebasse, instrument qu’il travaille alors avec Dave HOLLAND, Palle DANIELSON, et Bernard CAZAURAN. Remarqué par Henri TEXIER en 1992 il participe avec ce dernier à différents stages de formation.

De 1995 à 1999, plusieurs musiciens étrangers lui font appel pour les accompagner lors de leurs concerts en France. A ces occasions il joue avec : Philip HARPER, Gary BARTZ, Antonio HART, Gary THOMAS, Rich PERRY, Chris POTER, Jon GORDON etc. Il est parallèlement sollicité pour accompagner de grands concours internationaux et notamment le concours Martial SOLAL.

En 1995, il se présente au concours International de la Défense en trio avec Sébatien TEXIER, Christophe MARGUET. Ils obtiennent, le premier prix d’orchestre à l’unanimité du jury, ainsi que le prix « Django d’or » pour le disque « Résistance poétique ».

De 1995 à 2002, il accompagne également de nombreux musiciens français ou européens, tels que Stéphane GRAPELLI, Didier LOCKWOOD, Aldo ROMANO, Denis BADAULT, Jean-Marc PADOVANI, Daniel HUMAIR, Richard GALIANO, Claude BARTHELEMY, Louis SCLAVIS, Antoine HERVE, Michel PORTAL, Bojan Z, Laurent CUGNY et bien d’autre.

Avec, Vincent Courtois, Benoît Delbecq et Hasse Poulsen il forme le collectif la ZAM en résidence au Triton aux Lilas. Ce collectif sera à l’initiative de nombreux projets décalés comme ZAM[a]iways ou ZAM[a]cademy.

Parallèlement, il développe ses activités dans le domaine de la musique électronique en suivant tout d'abord des stages de composition, et en développant un logiciel interactif original appelé ‘USINE’.

Par ailleurs, la pédagogie a toujours été au centre de ses activités. Professeur de contrebasse au conservatoire de Bagneux de 1998 à 2001, il assure la direction pédagogique du stage de la «Combe de Louba» en Ardèche. Il es actuellement professeur au conservatoire de Bagnolet.

Projets actuels

Actuellement Olivier Sens participe à de nombreux projets, parmi lesquels Reverse avec Guillaume Orti, Mystic chords of Scriabin, remixes avec Georges Pludermacher, Exit, Talking Blues avec Enzo Cormann, Jean-Marc Padovani, Laws avec Hervé Birolini, Un si petit espace au creux du temps et Cubing Chorégraphie de Dominique Jégou, XY interaction de Marco Marini, Big Sea Band d'Isabelle Olivier, L'homme Sampler de la compagnie Les Singuliers, MDK Projekt de Maciek LASSERRE, L'homme Avion de Vincent Courtois et Zé Jam.

Rever se

Depuis quelques années, Olivier Sens et Guillaume Orti mettent leurs recherches en commun. L’un développe son propre logiciel informatique, l’autre met en jeu des techniques particulières. Leur répertoire consiste en une série de pièces dont chacune implique un mode d’interaction spécifique entre source acoustique (saxophone) et traitement électronique (ordinateur). Un parcours au cours duquel le duo se fraie un passage non conventionnel dans les méandres de l’improvisation libre, du synopsis compositionnel et de l’électroambiant. L’ordinateur, doté d’éléments d’écoute, interagit souvent de manière autonome.

L’ensemble produit un univers sonore où éléments acoustiques et électroniques se complètent et se mélangent. Il ne s’agit pas ici de musique électroacoustique, au sens contemporain, ou de musique électronique, au sens actuel, mais bien d’un objet hybride combinant ces deux univers. Ni austère, ni facile, cette musique apparaît comme une synthèse possible d’univers souvent opposés.

Diffusion sonore

La richesse et la complexité des timbres utilisés ont conduit à proposer un système de diffusion assurant la localisation précise des sources sonores dans l’espace. Le dispositif le plus approprié est la multidiffusion 4 canaux. Il est

ainsi possible de travailler une spatialisation permettant à l’auditeur d’être à la fois enveloppé par le son et de localiser clairement les sources. La présence de Gilles Olivesi, ingénieur du son avec lequel le duo travaille, est souhaitable.

Mixed by Gilles Olivesi

Duo avec Juanjo Mosalini

« Quand Juanjo Mosalini, bandonéoniste, grand soliste international ayant joué avec les plus grands orchestres du monde entier rencontre Olivier Sens, contrebassiste, défricheur iconoclaste, talentueux musicien de Jazz très influent dans le milieu des musiques électroniques, nous pouvons nous attendre à la meilleure synthèse possible des musiques électroniques, Jazz et Tango.

Ces deux formidables virtuoses, à l'élégance rare, distillent avec intelligence et sensibilité une électronique fine et subtile jamais anecdotique. Le mélange est parfait. Ce n'est ni du Tango ni de la musique improvisée ou de la musique électronique mais une synthèse ambitieuse et réussie des trois. Jouant tout aussi bien des pièces acoustiques inspirées du répertoire plus traditionnel que des pièces originales proches d'un univers très contemporain, le voyage nous transporte de bout en bout.

C'est assurément un des projets actuels les plus convaincants. »

J. Fence pour Music Words, Juillet 2010.

Héritier de la tradition du bandonéon, Juanjo Mosalini développe aujourd’hui toutes les facettes de l’instrument au sein d’ensembles qui perpétuent la grande expression musicale de l’Argentine. Mais il est avant tout l’interprète passionné des compositeurs phares de ce début du XXIème siècle. Dans les formations de chambre ou les plus prestigieux orchestres du monde dont il est le soliste, Juanjo Mosalini fait parler le « fueye » avec tout le vocabulaire musical classique, moderne et contemporain. Déjà vingt années de carrière font de Juanjo Mosalini l’une des figures incontournables de l’avant-garde musicale de l’Argentine en Europe. http://www.mosalini.com/

juanjo.jpg

Laws

Senso aka Olivier Sens Hervé Birolini

Laws

Laws est une Pièce mixte pour contrebasse et électronique en duo.

Hervé Birolini et Olivier Sens se sont rencontrés à plusieurs occasions, rencontres au cours desquelles ils ont construit duo « Laws » qui explore la frange sonore entre l'instrument et l'électronique. A l'aide du logiciel Usine inventé et développé par Olivier Sens ils ont imaginés un parcours original permettant à l'instrument d'être écouté et augmenté par l'électronique, de faire entendre les interactions d’aujourd’hui entre homme et ordinateur d'un côté, et entre instrument et électronique de l'autre.

MCK Projekt

Projet de création autour de Maciek LASSERRE Soprano, Chander SARDJOE Drums, Steve LEHMAN Alto saxophone, Ablaye M'BAYE Chant, DABRAINS voix. http://mckprojekt.com/

Trio avec Silvana Deluigi

Silvana Deluigi

Outre sa présence exceptionelle sur scène, l’originalité de Silvana Deluigi consiste à élargir le champs du tango traditionnel pour y intégrer des accents plus contemporains, aussi bien dans les textes que dans la musique. Musicalement, Silvana Deluigi dépoussière les arrangements trop conventionnels du tango chanté et trouve une synthèse réelle entre la Milonga, les rhythmes du tango dansé et le Tango Nuevo d’un Astor Piazzola.

silvanadeluigi.jpg

Mystic chords of Scriabin, remixes

Création avec le pianiste Georges Pludermacher, concertiste bien connu. Ils invitent Guillaume Orti au saxophone alto et Jean-Pierre Drouet aux percussions, ainsi que deux musiciens champardennais rencontrés lors d’une master classe, Mylène Cave au hautbois et Stéphane Bartelt à la guitare, pour une relecture de fragments d’œuvres de Scriabine, avec la participation de l’ingénieur du son Benoît Fromentin.

pludermacher-sens.jpg

Exit, Talking Blues

avec Enzo Cormann, Jean-Marc Padovani. L'échappée belle d'un homme du commun. Projet d'une vie en mouvement perpétuel, au bonheur — comme au péril — de l'instant. Combinant musique improvisée et programmée (le logiciel “Usine”, conçu et diffusé par Olivier Sens), sons naturels (saxophones, contrebasse) et électroniques, évènements directs et enregistrés, le dispositif musical et sonore participe pleinement de la mise en poésie du drop out, de l'échappée belle. Le jazzpoem n'est pas seulement poésie orale, mais univers sonore et œuvre concertante. Devenirs croisés des mots et des notes. Devenir-parole de la musique (strophes saxophonées), devenir-musique de la parole (phrasé, textes bluesés, sprechgesang, songs). http://www.cormann.net/

Un si petit espace au creux du temps

Chorégraphie de Dominique Jégou, s'inscrit en premier lieu comme une réponse chorégraphique en regard d'une autre oeuvre, celle de l'artiste japonais Kyôji Takubo qui, pendant dix ans, a restauré la chapelle de St Vigor-de-Mieux (Calvados). La danse s'est d'abord expérimentée à travers de longues immobilités, telles des sentinelles du temps. Dissolutions progressives laissant la place à d'autres perceptions du corps, à d'autres cheminements entre l'intérieur et l'extérieur. Cela s'est inscrit aujourd'hui dans une forme plutôt cyclique dont certains aspects sont tour à tour compressés, amplifiés ou effondrés. Ecriture ouverte aux élans singuliers des trois danseurs qui reprennent et modifient sans cesse leur danse selon ces rituels de temps, en lien avec la musique d'Olivier Sens. les Danses de Dom

Cubing

Chorégraphie de Dominique Jégou. Le projet de cubing est d'investir un plateau de théâtre ou un lieu public avec un groupe rassemblant deux danseurs professionnels (marion ballester et alvaro morell bonet) et une vingtaine d'habitants de la région qui accueille la pièce. Les interprètes transportent des cubes selon des règles de jeu élémentaires, l'idée étant d'aboutir à des constructions élaborées à partir d'actions simples. La musique, constituée des matières sonores issues de l’activité des interprètes, est performée en direct. les Danses de Dom

duo avec Denis Badault

duo_usine.jpg

L'homme Sampleur

De Vincent Berhault et Ilka Madache. L’homme sampleur est en quelque sorte l’avatar contemporain d’un jongleur moyenâgeux qui ne manipulerait pas particulièrement des objets solides mais plutôt des données sensibles projetées vers autrui. Il est ce personnage aux multiples facettes auteur et acteur de son propre univers sonore. Cie les Singuliers

XY interaction

De Marco Marini a la rencontre du monde du tissage, de la musique et de l'électronique, l'interface textile XYinteraction (1,5m2) permet l'interprétation en concert des musiques électroniques et électroacoustiques. Voir XY interaction.

marcomarini.jpeg

Isabelle Olivier BigSea Band

Un répertoire sans frontières musicales aux confins du Jazz, des musiques traditionnelles, actuelles et classiques où l'imaginaire, la liberté permanente, la géométrie variable de chaque pièce et l'originalité des rencontres des timbres acoustiques et électro vous emmèneront dans un périple en quête d'universalité. http://www.isabelleolivier.com/

L'homme Avion

De Vincent Courtois et Zé Jam.

hommeavion.jpg

Usine

Usine est un programme universel de synthèse et de traitement sonore temps réel. Il poursuit le travail commencé par des logiciels comme Max ou Reaktor, en intégrant la notion de patch (feuille de travail). Dans Usine les éléments sont simplement plus macroscopiques, ce qui permet de fabriquer des objets sonores très rapidement. Le logiciel est donc mieux adapté aux musiques improvisées, dans lesquelles le temps de réaction est primordial. Usine contient également de nombreux modules d’analyse des sons provenant d’instruments extérieurs. Il s’adapte automatiquement à l’environnement sonore et donne ainsi la sensation d’écouter et de réagir au jeu des autres musiciens. Usine intègre un espace de travail particulièrement optimisé pour la production et la manipulation sonore dans le cadre de concerts ou de performances.

French presentation
by audio fanzine